Les législateurs espagnols approuvent une aide de 2 milliards d'euros pour le secteur agricole touché par la sécheresse

Alors que la plupart des fonds sont destinés à l'amélioration des infrastructures hydrauliques et des éleveurs, le montant disponible pour les oléiculteurs est nettement inférieur.

Murcie, Espagne (AP)
Par Maté Palfi
13 juin 2023 21:19 UTC
449
Murcie, Espagne (AP)

La chambre basse du Congrès espagnol, la Chambre des députés, a approuvé un décret-loi royal établissant des mesures pour contrer les effets de la sécheresse prolongée.

La loi consacre près de 2.2 milliards d'euros à cette fin, dont 636 millions d'euros viendront directement en aide aux agriculteurs et aux éleveurs. La loi ajoute également des mesures complémentaires de soutien de 148 millions d'euros pour Politique agricole commune (TYPE).

Le ministre de l'Agriculture, Luis Planas, a déclaré à la Chambre des députés que les fonds étaient nécessaires pour protéger "la sécurité de l'approvisionnement alimentaire et la continuité de l'activité de production.

Voir aussi:L'efficacité de l'eau et la durabilité doivent aller de pair dans l'oliveraie

Alors que la loi a été adoptée avec 58 voix pour, aucune contre et 11 abstentions, les critiques ont été nombreuses.

Les députés du parti conservateur traditionnel espagnol, Partido Popular, et d'un parti de droite, Vox, ont accusé le gouvernement de coalition dirigé par les socialistes de tenter d'acheter des votes et ont déclaré que les mesures aideraient quelques agriculteurs et éleveurs sans résoudre les problèmes sous-jacents.

"Vous distribuez quelques milliers d'euros qui seront très utiles pour certains élevages mais ne résoudront pas les problèmes du secteur », a déclaré le député de Vox José María Figaredo.

Planas a déclaré que les mesures de soutien aux secteurs agricoles avaient été divisées en trois grands blocs, comprenant des aides directes, des réductions d'impôts et une flexibilité accrue dans le déploiement des fonds de la PAC.

Politique agricole commune

La politique agricole commune (PAC) est un cadre politique global établi par l'Union européenne pour soutenir et réglementer le secteur agricole. Il vise à assurer un approvisionnement stable en denrées alimentaires de haute qualité, à promouvoir le développement rural et à assurer un revenu équitable aux agriculteurs. La PAC englobe diverses mesures, notamment un soutien financier, des interventions sur le marché et des initiatives environnementales, dans le but de favoriser une agriculture durable et d'assurer le bien-être des agriculteurs et des consommateurs.

La plus grande part des aides directes – 355 millions d'euros – est destinée aux éleveurs et aux éleveurs laitiers, jugés les plus durement touchés économiquement affecté par la sécheresse. Il y a aussi 276.7 millions d'euros pour le reste du secteur agricole et 5 millions d'euros pour l'apiculture.

Entre-temps, une augmentation extraordinaire des subventions aux titulaires d'assurance agricole a été approuvée pour un montant estimé à 40.5 millions d'euros. L'aide est portée à un maximum de 70% du coût des polices déjà contractées, ce qui est le maximum autorisé par la réglementation européenne.

Cependant, il est peu probable que les avantages de la subvention d'assurance aident les oléiculteurs du pays, car une enquête récente d'Agropopular a révélé que seulement 4.5 pour cent de la superficie des oliveraies du pays est assurée.

"Les chiffres sont clairs, très clairs : sur 2.04 millions d'hectares, un peu plus de 93,000 - sont assurés », écrit César Lumbreras, directeur d'Agropopular.

Outre les subventions d'assurance, le nouveau décret-loi royal prévoit également une exonération de la quote-part de taxe foncière des exploitations concernées et de l'impôt sur les sociétés.

Décret-loi royal

En Espagne, un décret-loi royal (Real Decreto-Ley en espagnol) est un instrument juridique qui permet au gouvernement de légiférer sur des questions urgentes nécessitant une attention immédiate. Il s'agit d'un type d'acte législatif qui contourne les procédures parlementaires habituelles et est utilisé dans des situations où le gouvernement doit agir rapidement sans passer par le processus législatif normal.

Le troisième volet vise à renforcer la flexibilité dans la mise en œuvre de la PAC en prolongeant le délai de demande d'aide jusqu'au 30 juin et en réduisant la fréquence des déclarations d'informations obligatoires à partir des journaux de bord numériques en 2023 et 2024.

Planas a exprimé son appréciation pour la décision, qui implique le report des cotisations de sécurité sociale et la prolongation de la mesure exceptionnelle jusqu'au 31 décembre pour réduire à seulement 10 le nombre minimum de jours requis pour accéder aux subventions agricoles en Andalousie et en Estrémadure.

D'autre part, le ministre a souligné que ce décret-loi royal comprend également une série de mesures hydrologiques pour faire face à la sécheresse.

Il a déclaré que le gouvernement avait progressivement augmenté le budget pour la conservation de l'eau et l'amélioration des infrastructures, qui, pendant la période de la PAC, de 2023 à 2027, disposera d'un budget de 22 milliards d'euros, dont 10 milliards d'euros d'investissements directs de l'État. .

En plus du budget de la PAC, le ministre a souligné que 1.4 milliard d'euros seront alloués à partir du décret-loi royal pour financer quatre domaines : la modification de la législation sur l'eau pour promouvoir la réutilisation de l'eau, introduisant des mesures pour soutenir les efforts d'irrigation et encourager la construction d'importants projets d'infrastructure et apporter un soulagement spécifique à une communauté andalouse.

Planas a ajouté que ces changements permettraient à l'administration générale de l'État de gérer et de mener à bien ces efforts. L'objectif est de lutter contre la sécheresse et d'améliorer la disponibilité de l'eau dans les régions qui en ont le plus besoin.



Partagez cet article

Publicité
Publicité

Articles Relatifs