`Les producteurs sud-africains espèrent une récolte gagnante - Olive Oil Times

Les producteurs sud-africains espèrent une récolte gagnante

Avril 29, 2022
Paolo De Andreis

Nouvelles Récentes

Des conditions météorologiques favorables et la capacité croissante des oléiculteurs à prendre soin de leurs oliveraies alimentent l'espoir que l'arrivée Saison de récolte 2022 récompensera l'Afrique du Sud olive oil produceurs.

"Un large échantillon de producteurs de différentes zones de culture ont indiqué qu'ils s'attendent à une meilleure récolte qu'en 2021», a déclaré Vittoria Jooste, directrice générale de l'Association sud-africaine de l'industrie oléicole (SA Olive). Olive Oil Times.

La majorité des bosquets sont traditionnels, avec moins d'une poignée de producteurs intensifs. Avec la hausse des coûts des intrants et la désinformation des consommateurs, les producteurs locaux sont confrontés à une bataille très difficile pour être compétitifs et rester en affaires.- Vittoria Jooste, directrice générale, SA Olive

Selon les données de SA Olive, les agriculteurs locaux ont réussi à produire environ 1.6 à 1.7 million de litres de huile d'olive extra vierge au cours de chacune des deux dernières années.

L'oléiculture est pratiquée dans plusieurs régions du pays, principalement dans la province du Cap occidental, dont la côte s'étend du Cap sur la côte sud de l'océan Atlantique jusqu'à la côte de l'océan Indien.

Voir aussi:Les producteurs australiens s'attendent à une autre excellente récolte

"La majorité des sud-africains les oliveraies sont traditionnelles, récolté manuellement, avec une attention particulière à la qualité », a déclaré Jooste. "Plus de 95 pour cent de notre production sont des huiles d'olive extra vierges.

Dans d'autres régions, comme la province du Cap Nord, la société Olives South Africa a étendu ses oliveraies irriguées, qui comptent désormais plus de 200,000 - arbres, principalement des variétés Mission, Frantoio et Coratina.

Publicité

Selon l'association locale de l'industrie oléicole, la qualité du produit final a augmenté à mesure qu'il a suscité l'intérêt des consommateurs.

"Nos huiles d'olive extra vierge ont toujours maintenu un profil de haute qualité, qui a été confirmé par les nombreux prix internationaux remportés par nos producteurs au fil des ans », a déclaré Jooste.

Lors de l'édition 2021 du NYIOOC World Olive Oil Competition, les producteurs sud-africains ont remporté quatre Gold Awards et cinq Silver Awards, égalant le record de victoires de l'année précédente. Comme le édition 2022 de NYIOOC est en cours, les producteurs locaux attendent de voir s'ils vont battre les records de récompenses des deux dernières années.

afrique-moyen-orient-entreprise-production-producteurs-sud-africains-espoir-de-gagner-récolte-huile-d'olive-temps

Prince Albert Valley et les monts Swartberg, Afrique du Sud

"Chaque année, nous préparons notre récolte en sachant que cette compétition approche », Nick Wilkinson, copropriétaire de Domaine oléicole de Rio Largo, A déclaré Olive Oil Times. "Nous avons participé dès le départ et nous sommes honorés qu'un petit domaine familial de la pointe sud de l'Afrique puisse se démarquer parmi tous ces domaines internationaux qui produisent de l'huile d'olive extra vierge de distinction depuis des générations.

Hormis quelques sécheresses enregistrées ces dernières années dans quelques régions, les agriculteurs locaux bénéficient d'un climat généralement favorable malgré les effets croissants du changement climatique ressentie à l'échelle mondiale.

"Nos producteurs ont ressenti l'impact du changement climatique, par exemple, à travers sécheresses prolongées, et cela a un impact majeur sur olive oil production", a déclaré Jooste.

Pourtant, le principal défi que les producteurs d'Afrique du Sud citent est leur bataille difficile pour atteindre les consommateurs qui sont souvent habitués à des produits moins chers et pas toujours capables de saisir le caractère unique de l'huile d'olive extra vierge locale.

"Le principal défi vient de la concurrence avec des produits importés bon marché et de moindre qualité », a déclaré Jooste. "Les consommateurs sont induits en erreur en leur faisant croire que les huiles d'olive méditerranéennes qui se trouvent dans les rayons des supermarchés à côté de nos superbes huiles d'olive extra vierges locales sont de qualité égale.

Voir aussi:Les agriculteurs néo-zélandais sont optimistes avant la récolte

"Une fois les prix comparés, les huiles d'olive extra vierges locales sont perdantes », a-t-elle ajouté. "La réalité est que les huiles d'olive extra vierge importées de qualité comparable aux huiles locales se vendraient à des centaines de rands [au moment de la rédaction de cet article, 1 € vaut près de 17 rands].

Aujourd'hui, quelques dizaines de différents variétés d'olives d'Italie, d'Espagne et de Grèce comprennent les bosquets traditionnels du pays avec des interventions d'entretien minimales. La récolte a généralement lieu un peu tôt et de nombreuses exploitations oléicoles ne récoltent leurs fruits qu'à la main. Cela permet d'accorder une attention particulière à la qualité, même si cela se traduit par des coûts de production plus élevés.

Selon les données de SA Olive, près de la moitié des quelque 200 producteurs d'Afrique du Sud gèrent des exploitations de moins de cinq hectares, tandis que seules quelques exploitations occupent plus de 100 hectares.

"La superficie totale estimée des oliveraies actives varie entre 3,500 5,500 et - - hectares, selon la source [des données]. La majorité des bosquets sont traditionnels, avec moins d'une poignée de producteurs intensifs », a déclaré Jooste. "Avec la hausse des coûts des intrants et désinformation des consommateurs, les producteurs locaux sont confrontés à une bataille très difficile pour être compétitifs et rester en affaires. »

Pourtant, l'attention des consommateurs est croissante. "Il y a eu un intérêt croissant pour bienfaits pour la santé de l'huile d'olive extra vierge, encore plus avec le Pandémie de covid-19", a déclaré Jooste.

"Les activités de marketing génériques de SA Olive visent à sensibiliser davantage et à accroître la demande d'huile d'olive extra vierge », a-t-elle ajouté. "Malheureusement, les consommateurs sont habitués aux profil de saveur des huiles d'olive extra vierges de supermarché, et beaucoup d'efforts doivent être déployés pour les éduquer à apprécier la différence.

L'un des moyens par lesquels SA Olive soutient le développement de l'industrie locale est le label de qualité certifié SA Olive. Il peut être utilisé par les producteurs adhérents dont l'activité s'inscrit dans le Paramètres du Conseil oléicole international pour l'huile d'olive extra vierge.

Le sceau indique la faible acidité et modérée à élevée teneur en polyphénols des huiles. Les experts locaux estiment que le sceau est crucial pour donner plus d'opportunités aux producteurs locaux, encore plus sur un marché où les détaillants ne mettent pas systématiquement en œuvre des étiquettes de divulgation complète.

Selon l'association industrielle locale, les bosquets traditionnels et les approches de la culture de l'olivier sont là pour rester. Les oliveraies traditionnelles domineront longtemps le secteur oléicole sud-africain.

"Il est peu probable que nos oliveraies passent de traditionnelles à intensives en raison des investissements en capital nécessaires », a conclu Joost. "Dans un pays où le chômage est proche de 50%, la création de main-d'œuvre est un impératif national et l'oléiculture est un secteur à forte intensité de main-d'œuvre.


Olive Oil Times Série Vidéo
Publicité

Articles Relatifs

Commentaires / Suggestions