Les prix de l'huile d'olive tunisienne continuent d'augmenter

Les autorités locales ont confirmé un rendement en huile d'olive inférieur aux attentes, entraînant une hausse constante des prix.
Domaine Adonis
Par Paolo DeAndreis
18 janvier 2023 17:41 UTC

La récolte des olives en Tunisie avance plus vite que les saisons précédentes. Pourtant, la campagne 2022/2023 en cours rapportera considérablement moins que l'année dernière, provoquant une augmentation significative de la prix de l'huile d'olive.

Dans son bulletin récemment publié, l'Office national de l'huile d'olive (ONH) a noté que les prix en novembre et décembre ont augmenté régulièrement en Sfax. Un litre d'huile d'olive en décembre coûtait en moyenne 4.52 €, un nouveau record pour le produit local.

, Observatoire National de l'Agriculture (Onagri) a noté que les prix de l'huile d'olive en décembre 2022 avaient doublé par rapport à la même période l'année dernière.

Tandis que Consommateurs tunisiens chérir l'huile d'olive, la plupart de la production locale va au marchés internationaux. En 2021/2022, le pays a exporté 205 mille tonnes d'huile d'olive alors que sa production globale était de 240 mille tonnes.

Voir aussi:La hausse des prix de l'huile d'olive et les exportations contribuent à soutenir la balance commerciale tunisienne

Selon la Conseil oléicole international (COI), en 2021/2022, la Tunisie a consommé 30 mille tonnes d'huile d'olive.

En proie à la baisse de production ressentie par d'importants producteurs d'huile d'olive pays et affectés par la dynamique actuelle du marché aux huiles végétales, le marché international de l'huile d'olive maintient des prix élevés, offrant des récompenses croissantes pour Exportateurs tunisiens.

Comme le rapporte AfricanManager, Onagri estimait qu'en novembre 2022, Exportations d'huile d'olive tunisienne a plus que doublé en valeur globale par rapport aux exportations déclarées au cours du même mois de l'année précédente, atteignant 240.3 millions TND (72.15 millions €).

Dans son nouveau bulletin, l'ONH a confirmé que près de 70 % de la récolte est maintenant terminée. L'agence publique estime un total rendement en huile d'olive de 180 mille tonnes pour la saison.

L'observatoire public du pays s'attend à producteurs locaux pour collecter 900 15 tonnes d'olives, soit -% de moins que la campagne de l'année précédente.

Selon l'ONH, la baisse de production attendue est principalement liée à la climat aride et le sécheresse qui a frappé les régions du centre et du sud du pays, où opèrent la plupart des grandes exploitations oléicoles.

La sécheresse a touché la Tunisie et une grande partie de l'ouest Bassin méditerranéen et l'Europe occidentale. Elle impacte également les politiques locales.

"La situation est dangereuse parce que la sécheresse a commencé il y a des années. En moyenne, les barrages fonctionnent à 25% de leur capacité, mais certains ont chuté à 10% », a déclaré Hammadi Habib, responsable du ministère de l'Agriculture, au journal local Zonebourse.

De telles conditions pèsent sur la disponibilité de l'eau pour l'irrigation et son prix, provoquant une hausse continue de coûts de production et stimuler l'inflation alimentaire en Tunisie.

S'adressant à Reuters, Radhia Smine, responsable de l'Observatoire tunisien de l'eau, a exhorté les autorités à déclarer l'état d'urgence de l'eau. "Si nous n'agissons pas maintenant, nous pourrions finir par avoir soif. Des milliers de familles pourraient se retrouver avec des pénuries d'eau », a-t-il averti.

En réponse au climat difficile, le Ministère tunisien de l'Economie a annoncé qu'il travaillera à la mise en place de nouveaux réservoirs et usines de dessalement d'ici 2025.



Articles Relatifs

Commentaires / Suggestions